Péripéties au Lac Rose!

Il n’y eu pas place à la grasse matinée le samedi 7 octobre car nous devions nous rendre pour 9h chez Monsieur et Madame Camara, père et mère d’accueil de Raphaëlle et Bérénice. À l’horaire, visite de Village Pilote et, par la suite, du Lac Rose. Après deux heures de route et plusieurs arrêts, nous sommes finalement arrivés au premier site de visite.

Dès le début, nous avons été pris en charge par Cheikh, membre important de l’organisation de Village Pilote. En nous présentant l’organisme et son immense terrain, nous avons été une fois de plus sensibilisés au défi auquel la population de Dakar et nous-même faisons face tous les jours : les Talibés. Ce sont des enfants qui apprennent le Coran chez un maitre coranique dans des écoles appelées Daaras. Les enfants qui s’y trouvent viennent généralement des pays avoisinants et sont envoyés là-bas par leurs parents alors qu’ils sont encore en bas âges. Comme ces enfants sont logés et nourris par le maitre coranique, ces derniers passent la majorité de leurs journées à mendier dans les rues. S’ils ne remettent pas la somme exigée au maitre coranique, ils en subissent les sévices corporels. Face à cette pénible réalité, plusieurs fuguent et deviennent de réels enfants de la rue.

Village Pilote a donc mis sur pieds l’écoute mobile qui consiste à sensibiliser les jeunes sur leur réalité et à offrir des possibilités de s’en sortir. Ils offrent également l’opportunité à ces garçons de fréquenter l’emplacement, d’être logés et nourris en plus de recevoir une une formation en vue de d’une prochaine insertion sociale et professionnelle. Le site est composé d’une infirmerie, de dortoirs, d’une cuisine, et de plusieurs autres installations nécessaires au bon fonctionnement. Nous avons été invités à prendre le déjeuner avec les jeunes. Le cep bu jen, plat national du Sénégal, était délicieux. Le temps était ensuite venu pour nous de quitter la place et de se rendre au Café Bonaba, restaurant adjacent au Lac Rose.

Une aventure vers le Lac Rose ne serait pas digne d’en être une si notre autobus n’avait pas perdu une roue. Par chance, Cheikh nous escorta jusqu’au Café. Il fut donc nécéssaire de changer de bus et de rire un bon coup avant de poursuivre notre journée.

Nous sommes finalement parvenus au Lac Rose, où nous nous sommes détendus, avons profité de la vue et fait l’étonnante, mais agréable, rencontre de l’ambassadrice du Canada au Sénégal, Madame Lise Filiatrault, qui a pris quelques minutes pour nous souhaiter un bon séjour au pays. La visite s’est terminée par une baignade dans le lac pour certains et d’expérimenter la sensation de flotter sans efforts. De nombreux remerciements sont nécessaires afin de souligner cette journée plus que réussie. Merci à Monsieur Camara d’avoir fait les démarches pour trouver notre moyen de transport pour la journée. Merci également à Madame Camara de nous avoir accompagné tout au long de notre périple. Un merci particulier à Loïc Treguy, haut responsable de Village Pilote, d’avoir assuré notre prise en charge tout au long de cette petite aventure dont nous nous souviendrons longtemps.

Sénégal nexna!

http://www.villagepilote.org/

Virginie Lacombe